Chronique de guerre d’un Charr, Journal de Chaar Shess Ney, Partie 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique de guerre d’un Charr, Journal de Chaar Shess Ney, Partie 11

Message par Arshess le Sam 26 Avr - 10:22

Graouu petit filou. Encore à jouer à cache-cache avec moi…

Un petit peu de calme avant la tempête physique et cérébrale.

Les examens approchent à grande patte, nous voyons bien que le rythme baisse d’un cran.
Remarque, cela nous permet de réviser au mieux pour cette dernière ligne droite.

Faut dire que les derniers cours ressemblent à tout et à rien. On croirait une mini fahrar, enfin je dis ça je ne sais pas ce qu’est la fahrar.

Nous avons eu droit à un cours de danse. Oui j’ai bien dit Danse. Mais ils appellent cela un cours d’expression corporelle. La « professeur » émérite et Tyriennement connue grâce à ces spectacles itinérants nous a enseigné les rudiments nécessaires pour harmoniser nos mouvements avec les techniques militaires afin non pas d’être plus « glamour » sur les champs de batailles, mais pour entrevoir une nouvelle approche des possibilités permises par nos corps en mouvement en vue de réaliser les différents enchaînements et nous permettre de nous sortir de situations les plus périlleuses. Pfiou ça c’est de la phrase… Attends je respire un peu 
Son nom : Ly Chap Lÿnn dite « la Féline ».
Elle est de toute beauté, sa fourrure était d’une brillance intense, son odeur était très agréable et surtout quelle beauté, tous les élèves mâles étaient « gaga » devant cette lady.
Eh bien, c’était disons folklorique.
La coordination n’est vraiment pas une qualité pour bon nombre d’élèves. Mais je m’en suis plutôt bien sortie dans l’ensemble.
Nous avons dû faire des entrecharrs, des pointes. Il y a même eu des portées. Des belles cascades et de sacrées chutes. Il y a un élève, Raimik Jou Liaine, qui lui est sacrément doué. A chaque fois on croyait qu’il allait se faire mal mais il retombait toujours correctement. Tel un chat sur ces pattes. Il fut pris comme modèle et nous donna quelques astuces pour améliorer nos chutes. Très intéressant et redoutablement efficace.

Nous avons également eu droit à un enseignement sur la survie et l’alimentation. En effet, leurs importances en milieu hostile sont primordiales.
Nous avons appris différentes méthodes pour faire du feu, pour réaliser des vêtements à partir de cadavres. Nous avons également vu les différentes propriétés de divers plantes et notamment une plante à priori miraculeuse : la passiflore qui ne se trouve que sur une petite île peuplée de monstres plus dangereux les uns que les autres. Je vais me renseigner au sujet de cette plante car peut être qu’elle pourrait m’aider dans ma quête de guérison du paternel.

Qui sait…

Tiens on sonne… Bizarre, pourtant je n’attends personne…


Olllaa je peux te dire que tu as eu chaud, c’était Echarrvi. J’en suis encore toute bouleversée. Ma plummme trembbllle encore…

J’ai ouvert la porte, et je l’ai vu, ravissant et élégant avec sa tenue militaire toute nettoyée suite à notre dernière bataille. Il avait amené un plateau de poussins de maguuma fraîchement éclos en guise d’amuse gueule ainsi qu’un bouteille de bière : « la cuvée des Charrs ».
Étonnée par ces présents, il me dit que c’est pour décompresser avant les examens.
Nous avons donc trinqué comme il se doit. Mais maladroite comme je suis. J’ai renversé le verre sur moi.
J’ai donc dû aller rafraîchir ma toison. Et là nous avons eu chaud. Mais bon c’est totalement ma faute.
Alors que j’étais parti me nettoyer, il t’avait pris en main et commencé à lire la page sur laquelle tu étais encore ouverte. Je t’avais mal refermé.
Mais heureusement que la page qui était ouverte ne contenait que la dernière ligne de ma partie 10. Faut dire que je te cache à l’intérieur d’une couverture de roman très connu : « Charmaggeddon » (L’histoire d’un caillou en provenance des étoiles menaçant notre chère planète).
Tellement troublée par cette visite impromptue, que j’en avais oublié de correctement te refermer. Chose que habituellement je fais par réflexes. Mais là….
Par conséquent, j’ai dû faire preuve de tact pour te reprendre. Je lui ai direct lancé ma serviette au visage. Comme ça il t’a reposé et je me suis empressé de te ranger dans mon bureau.
Mais le pire, enfin si je peux appeler ça le pire, il a profité d’un moment de franche rigolade pour m’embrasser, tu te rends compte.
Mon premier baiser.
Il m’a prise au dépourvu. Malheureusement, j’ai dû refuser ses avances en lui expliquant que je n’étais pas encore prête pour une relation. J’ai des priorités personnelles à faire mais une fois celle-ci finalisées je serai ravie de prolonger cet engouement ma foi fort flatteur à mon égard. Il ne parut pas plus déçu que cela. Il me gratifia d’un baiser sur le front et s’en alla, quasiment comme si de rien n’était. C’était un peu étrange mais j’étais tellement abasourdie que je trouve tout bizarre aussi.

Le pauvre, je ne pouvais pas faire autrement que de le laisser repartir la queue entre les jambes si je peux m’exprimer ainsi. 

Ollala il va me falloir deux ou trois chopines pour me ressourcer. Tiens je vais voir si ma nécro adorée ne serait pas partante… pour un safari.
On va en descendre des girafes de bières !!!! Je te le dis.

Allez, repose toi bien et arrête de te montrer à tous les inconnus, même si ils sont charmants !!!

Arshess

Messages : 130
Date d'inscription : 08/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum